Greetings from the free side / T'as le bonjour du libre !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Life / Vie quotidienne

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 1 février 2017

FOSDEM 2017

Février arrive, et le FOSDEM aussi ! L'occasion de revoir des amis, boire des bières et manger des carbonnades flamandes. Tiens, justement une recette qui aurait toute sa place dans GNOME Recipes. Cette nouvelle application aura d'ailleurs une petite conférence de présentation (20min). N'hésitez pas non plus à passer au stand GNOME poser vos questions ou faire un coucou, ou prendre des stickers ;)

vendredi 25 octobre 2013

Nouveau job !

Certains le savaient : je cherchais un nouveau poste depuis un bon moment. J'avais en effet posé ma démission, mon employeur précédent étant en redressement judiciaire. D'ailleurs, ne faites pas ça les enfants, car vous perdez votre DIF (Droit Individuel à la Formation). M'enfin ça fait que la deuxième fois que ça m'arrive... Ah, et vous n'avez pas droit aux indemnités chômage, mais ça je le savais, j'avais juste besoin du temps libre que cela allait me procurer (et ne comptais de toute façon pas être un fardeau pour la société, alors que j'aurais pu trouver du boulot rapidement).

À partir de lundi prochain, je relève de nouveaux défis en devenant expert logiciel libre chez SoftAtHome. C'est le meilleur poste que j'ai vu passer ces 4 derniers mois, et je ne regrette pas mon choix d'avoir vécu sur mes économies pour trouver le meilleur job possible.

Bien sûr, ce blog reste personnel et ne reflètera en rien les opinions de mon employeur, bla bla bla.

mercredi 30 janvier 2013

FOSDEM 2013

This year again, I will visit some good friends in Brussels. Yes, I'm going to FOSDEM 2013 ;-). Good to meet with the GNOME French conspiracy again… I just need not to forget the GNOME posters from last year…

Oh, BTW, I'm looking for an application developer and/or integrator job, ideally using GNOME technologies like GTK+, cairo, etc., and C/C++/python languages. I'm based near Paris, France. Feel free to post here if you have such opportunities to share!

lundi 30 juillet 2012

Finding good food at A Coruña

Yesterday night, after a long walk to find a restaurant open on a Sunday, and two of the nice places found on the internet turning out to be closed (as in "the restaurant doesn't even exist anymore"), we eventually found the Culuca.

On the eleven people of our group, seems everyone was satisfied with the food quality. We had been looking for a while to a place where we could eat some polpo, and had mostly given up when we found this restaurant/bar. Luckily, they also serve some great polpo a la plancha (12,90€), other meals being really good too, and less expensive. With the wine (15€ for a bottle of galician red wine), and dessert (cheese cake around 3.50€, petit gâteau at 4.50€), the bill you should expect is around 19€ per person.

Here's the Culuca on Google Maps, and here's our former polpo friend :-)

samedi 3 avril 2010

On the private front...

These last months have been intense... I turned 30, found a new girlfriend, went to the Caribbean (Martinique, Dominica) for hollidays, and ended my work at the RATP (french public transports) after 5 years being there. I attended FOSDEM in Brussels and met with a few GNOMEys there. It has been more complicated to find time for bug reporting/slaying and I've been mostly idle in the free software front. This isn't going to change anytime soon, as I'm looking for a new job (my current employer isn't specialized in software development and I expect no carreer opportunities from him). Furthermore, it's been one year since I moved to my new appartment, but I still have no kitchen, no washing machine, and the electrical installation isn't finished, so there's still a lot to do.

At least I know what to do during the days I'm home...

mardi 10 novembre 2009

30, but not the way I thought...

Long time no blog, but as everyone does it, I've got to announce (a bit late) that I turned 30 a few days ago, on November 1st. These days have been a bit tough, as my grandmother deceased the day just before. She would have turned 94 years on November 20th. I was sad of course, but she lived well, and didn't suffer in her last days. She had a peaceful detah; my mother told me she vanished as a candle you blow.

Thanks to all the friends and family that supported me.

I was nonetheless happy to celebrate my birthday on saturday 8th with my sisters and friends, some of them having never been in my new home, wich I entered... 8 months ago. I should really get some time to have a kitchen...

mercredi 25 mars 2009

Les années 90 en musique...

Ça fait longtemps que je n'ai pas posté, occupé à rendre mon appartement habitable (entre 2 épisodes de southpark).

Ce soir, j'ai retrouvé mon vieux baladeur et mes vieilles cassettes du début des années 90... Collector. Alors pour les plus nostalgiques d'entre vous, voici ce qu'il y avait dessus :

Face A:

  • Place des grands hommes (Patrick Bruel)
  • Moustique  (?)
  • Angelina (Psy)
  • générique de Mac Gyver (version longue)
  • Le Rap'tout (Les Inconnus)
  • C'est ton destin (Les Inconnus)
  • Black or White (Michael Jackson)
  • générique de Ghost Busters

Face B :

Certes, j'enfreins sans doute les droits de certains auteurs en donnant quelques liens vers certains de ces chefs d'oeuvres totalement abandonnés. So what ? Sue me ! 

Replantons le décor... Début des années 90, j'ai 10 ans, le rap arrive en France (d'où la présence de Benny B, les Inconnus, MC Hammer). Je dois encore avoir un numéro du journal de Mickey avec MC Solaar en couverture à l'éoque de "Bouge de là". D'ailleurs si des gens sont intéressés par des vieux journaux de Mickey de cette époque à venir chercher à Choisy le Roi, manifestez vous :-).

J'écoute Super Loustic, radio locale pour les enfants (disparue depuis), et dont j'entends certains jingles sur cette cassette. J'y ai même entendu une fois un copain de judo qui était passé à l'antenne (Christopher, si tu m'entends ;-)).

C'est aussi l'époque où Michael Jackson fait des bonnes chansons. Et de bons clips d'ailleurs, comme celui de black or white bouré de morphing. Je me revois essayant de retranscrire les paroles entendues avec mes rudiments d'anglais du collège (le "being" de "I'm not gonna spend my life being a color" m'a donné du mal...).

La Bande à Picsou, bin j'aimais tout simplement. C'est l'époque Disney Channel, avec ses Zoro, Winnie (encore aujourd'hui, entendre Jean Rochefort me fait penser à Winnie l'Ourson), Les Gummies, Le chevalier lumière... Mon goût pour les canards s'est développé depuis, je reste un fan inconditionnel de Keno Don Rosa ;-).

La Zoubida, mine de rien, ça reste une chanson sympa, et le jeu sur Amiga est un des meilleurs jeux de plateforme auquel j'ai pu jouer dans ma jeunesse. Je me rappelle avoir eu besoin d'utiliser une touche qui permettait de ralentir le scrolling, tellement c'était rapide et fluide (ce qui rendait certains passages ultra difficiles à passer).

Au passage, "Les temps sont durs" de Thierry Hazard restent piteusement d'actualité.

Enfin, on notera que "Angelina" du groupe Psy reste pour moi un p*tain de bonne chanson. Suivez le lien plus haut pour une écoute (légale qui plus est, sur le myspace du chanteur).

Voilà, c'était la séquence "nostalgie de 10 ans" :-), merci à ceux qui ont tout lu, et aux autres m'en fous, c'est mon blog alors je fais ce que je veux :-p

Mise à jour :

Je rajoute aux collectors une cassette audio de sketchs de Téléchat :-).

lundi 16 février 2009

Dernière ligne droite...

Hé oui, cela fait un moment que je n'ai pas blogué... Entre la rénovation de mon appartement et de ma vie affective les dernières semaines ont été éprouvantes, mais assez positives. Cela explique mon absence au FOSDEM. Bien dommage d'ailleurs, cela m'aurait donné une bonne bouffé d'air frais et m'aurait permis de revoir tous ces gens sympathiques :-).

Déménagement prévu pour samedi prochain, et j'ai encore la peinture à faire... Je vais également emménager sans cuisine, mais au moins j'aurai de l'électricité et un beau parquet tout neuf :-). L'arrivée est proche, vivement que je puisse souffler un peu...

lundi 12 janvier 2009

Poussée d'Archimède

Loi empirique :

Toute femme plongée dans un liquide reçoit une poussée qui l'attire dans les bras du premier connard venu.

lundi 1 décembre 2008

Jamendo fait son show

Ça y est, une vidéo du concert Jamendo auquel j'ai assisté mercredi dernier au Glaz'Art, avec 2 amis, est enfin en ligne. Vous pouvez aller voir ce que vous avez raté (niark niark) sur le blog jamendo.J'espère qu'ils remettront ça bientôt, l'ambiance et la musique étaient au rendez vous :-)

Vivant

Vu l'état alarmiste de la famille ce week end, je tiens à signaler que je suis certes redevenu célibataire, mais je suis surtout vivant et en bonne santé. Je me demande à quoi sert de rassurer les gens, quand le téléphone arabe parvient à me décrire comme étant pâle (voire vert) et émacié (bon, ok j'ai perdu 2kg et je rerentre dans mes pantalons en 36, m'enfin ce que je pèse là, c'était mon poids de forme il y a 5 ans). J'ai eu aussi un variante farfelue sur mon artisan qui doit me faire mon parquet, et qui m'aurait demandé une rallonge financière (ce qui est complètement faux, j'ai réussi à faire baisser le devis initial d'environ 1500€ en faisant certaines choses moi même).

Bon, la prochaine fois je raconterai une histoire à la Oliver Twist à faire pleurer dans les chaumières, plutôt qu'essayer de rassurer les gens sur ma santé physique, morale et financière. M'enfin là avec mes deux sœurs et mes parents qui m'appellent le même jour pour savoir si ça va bien et si j'ai mangé, j'ai quand même eu l'impression d'être Isabelle Adjani qui doit aller à la télé pour dire qu'elle n'a pas le SIDA.

Je réitère donc : je vais bien. Et aujourd'hui j'ai fait deux repas, dont un chaud. Pas mal pour un macchabée, non ?

dimanche 2 novembre 2008

Happy Birthday to me !

Rah, ça y est, je me rapproche du côté obscur... la trentaine ! J'ai 29 ans depuis environ 6 heures. Alors à quoi ai-je utilisé cette année écoulée ? En vrac :

  • Essayer d'avoir les cheveux longs comme j'avais voulu le faire à 17 ans, et au passage, essayer d'avoir l'air le plus repoussant possible. Pas de bol, belle maman (je l'appelle comme ça parce que la mère d'Aurore est est belle, je ne suis pas marié :-p ) trouve toujours que ça me va bien et que je suis beau. J'ai essayé plusieurs combinaisons jusqu'au duo cheveu long/barbe, ni elle ni la grand mère d'Aurore ne m'on dit que ça ne m'allait pas et que j'avais une tête de dessous de bras. J'ai donc fini par abdiquer.
  • Les couper à mi-longueur parce que j'en ai marre que mes nièces m'appellent Jésus (et parce qu'apparemment, j'ai pas une texture de cheveu adéquate pour les avoir longs). Désolé Daniel ;-) . Ah, j'avais aussi revu la mère et la soeur d'un pote pour ses 30 ans, et là je me suis pris en pleine face le combo de remarques sur la barbe et les cheveux longs.
  • Les achever en revenant à la coupe courte/barbe mal rasée (bien obligé, avec les cheveux courts, dès que je me rase, je perds 10 ans).
Joignons donc la preuve par l'image, avec une année d'échecs capillaires, occasion d'un petit pot pourri d'une année de photos de moi. Et oui, je n'en ai pas des masses (logique, c'est moi le photographe d'habitude) mais bon, un anniversaire, ce n'est qu'une fois l'an (merci La Palice) alors je me permets un petit défilé. Fut une époque, je n'aimais pas me voir en photo, ou me laisser prendre en photo, et puis je me suis rendu compte qu'à ce train là, le grand album de la vie resterait vide.


Aout 2007 : en vacances au Portugal


Novembre 2007 : Au parc Astérix (avec mon pote Philippe sur la photo)


Décembre 2007 : sur les bords de Marne pour préparer les élections Municipales


Décembre 2007 : Épluchant le céleri pour le réveillon chez mon pote Cédric (pfff... aucune des photos en pull-chemise-cravate d'après n'est bien passée :-( )


Février 2008 : en promenade en forêt, laissant ressortir mon instinct animal


Mars 2008 : Oui, bon, chacun sa tenue de Rocker pour jouer à Guitar Hero... On va dire que le public m'a arraché mes vêtements :-p


Mai 2008 : Apogée de la période "Jésus"


Mai 2008 : un p'tit coup d'Install Party Mandriva Linux, rue d'Aboukir


Juillet 2008 : vacances en Turquie (oui Fred, je vais finir par les lâcher, les photos du GUADEC, promis ;-) ). Notez que des cheveux sont tombés au passage...


Novembre 2008 : Votre serviteur, ce soir, dans son futur ex-bureau plein de cartons... Le ratiboisage n'est plus tout frais, et ma coiffeuse portugaise devrait me revoir bientôt.

jeudi 23 octobre 2008

Retour vers le passé

Les travaux dans mon nouvel appartement ont débuté lundi. Armé de mon fidèle pied de biche (emprunté au beau frère) ainsi que de ses compagnons, le marteau, le burin, le vaporetto et l'huile de coude, ma première mission a été de déposer le plancher (en jargon de geek maçon-carreleur, ça veut dire virer à coup de pompes pour que ça parte à la benne). Cela devrait me faire économiser les 1200€ qu'un des artisans m'a estimé pour ce travail, avant de poser le nouveau parquet. C'est cher me dites vous. Oui et non. Oui parce que je n'ai pas un salaire de ministre (dans la moyenne dirons nous), mais surtout après avoir acheté un appartement, mes économies ont été réduites à peau de chagrin. Et non, parce que vu le boulot qu'il y a à faire, je comprends le prix.

Le vif du sujet

C'est revêtu de mon plus beau bleu de travail transmis de père en fils (merci p'pa, mais ça me rentre un peu dans les fesses quand je m'accroupis) que j'ai dû me battre avec le lino à coup de cutter pour trouver les jonctions entre les plaques de Novopan (panneaux d'aggloméré), et les faire sauter au pied de biche. Les plaques font environ 1,50m sur 2m. J'avais d'abord eu l'intention de décoller tout le lino, mais cela s'est avéré impossible.

Rien que pour cette opération, cela m'a pris la journée : les plaques étaient vissées et clouées à l'ancien parquet en pin qui se trouve en dessous. Et puis il y a quelques surprises... Le salon est en fait la réunion de deux anciennes chambres, dont la cloison a été abattue. Et entre le Novopan et le plancher, on a pu retrouver... Le lino d'une des chambres ! Faut croire que c'était vraiment des feignasses, ils ont fait des croques monsieur... Alors je me suis un peu pris pour un archéologue en découvrant le lino vert à fleurs datant de 1954. Comment je connais la date ? On a retrouvé des feuilles de l'Humanité de 1954 sous ce lino ! 54 ans après, le maire de la ville est toujours un communiste :-)

Pendant ce temps là, Aurore décollait, d'abord du papier peint, puis rapidement (parce que c'est pas drôle le papier peint) le carrelage de la cuisine à coup de marteau et de burin. Demain, je dois attaquer le réagréage qui était sous le carrelage au marteau et au burin. Et puis les fouilles continueront, puisqu'en dessous il y a un grillage type cage à poule, et encore en dessous, le parquet. Je vous avais dit qu'ils avaient fait ça comme des porcs ? Eh bien ce n'est pas fini...

L'agent immobilier, ce charmeur de serpents

Après s'être entendu dire que le lino était posé sur le parquet d'origine, on avait déjà eu la surprise de découvrir qu'il était en fait collé sur du Novopan, lui même cloué à ce qu'il y avait en dessous. En même temps, difficile de sortir un pied de biche à la première visite, et le temps de se décider, le compromis de vente était déjà signé quand on a dévissé les barres de seuil pour se rendre compte que la situation était un peu plus complexe qu'on ne l'attendait.

A posteriori, elle est beaucoup plus complexe. En effet, outre les différentes strates à éliminer avant même de penser à mettre le nouveau plancher, d'autres "détails" sont apparus. Comme la cheminée par exemple. Le "je ne m'engage pas sur le fonctionnement de la cheminée, mais un bon ramonnage devrait suffir" de l'agent immobilier, s'est transformé jeudi dernier dans la bouche de l'artisan venu faire un devis en "mais c'est n'importe quoi, c'est une cheminée décorative, si vous faites du feu là dedans tout flambe", puis enfin dans ma bouche ce lundi en "mais c'est des porcs, ils ont construit la cheminée sur la dalle de Novopan ! On est obligé de soit découper le Novopan autour de la cheminée pour poser le nouveau parquet, soit d'abattre la cheminée !".

Sandwich au parquet

On récapitule, on a de haut en bas :

Pour le salon :

  • lino collé
  • Novopan
  • lino posé (sur une des 2 anciennes chambres)
  • parquet

Pour la cuisine :

  • carrelage
  • réagréage
  • grillage "cage à poule"
  • parquet

Pour l'entrée :

  • carrelage
  • réagréage
  • ancien carrelage
  • parquet

D'un coup les 1200€ sont un peu plus justifiés... Surtout qu'il y a l'escalier qui repose là dessus à maintenir. Heureusement, le voisin du dessous a une cheminée qui fonctionne, lui, et récupérera le parquet comme bois de chauffage pour cet hiver. C'est toujours ça de moins à emmener à la déchèterie...

Les travaux en images...

Le salon avant les travaux

Et le même après une journée de boulot

Les différentes strates avec le Novopan pris en sandwich entre deux linos

L'escalier du salon, reposant lui aussi dur une dalle de Novopan, et celles arrachées posées contre le mur

Le beau lino 1954

La cuisine sans carrelage...

Le carrelage à part

La reine du burin. Tel Attila, là où elle passe, le carrelage ne repousse pas.

vendredi 17 octobre 2008

Crac boum hue !

Aujourd'hui, j'ai pris mon après midi pour aller dans mon nouvel appartement rencontrer des artisans pour qu'ils me fassent des devis pour la rénovation de mon parquet. Je remercie au passage monsieur Coelho de m'avoir posé un lapin (les lusophones comprendront) pour 3 minutes de retard (et parce qu'il n'y avait pas mon nom sur la boite à lettres). Pratique, j'avais pris mon après midi pour lui, vu qu'il voulait passer à 15H00. Heureusement, j'en avais un deuxième qui a pu passer plus tôt. Notez au passage que sur 4 artisans contactés, 3 sont portugais. Si, si, ils ne finissent pas tous dans l'informatique :-) .

J'ai profité du trou entre les deux rendez vous pour décoller un peu de papier pain peint à la main. J'ai ainsi pu découvrir les belles traces d'humidité sur le mur côté rue... Dommage qu'on ne puisse pas arracher le papier peint de chaque appartement qu'on visite, pour éviter les surprises :-). Bon, apparemment, on va devoir traiter le mur, mais je m'y attendais déjà un peu.

Vient ensuite le sol. Un bon gros coup de scie circulaire pour couper la couche de lino, la couche d'aggloméré en dessous... puis on découvre la couche de parquet en pin. Je ne comprends pas que l'ancienne propriétaire ne l'ait pas gardé d'ailleurs. Peut être à cause des bruits que grincement que cela provoquait ? En effet les voisins du dessous nous ont prévenus que le sol était très bruyant. C'est aussi pour ça que je compte refaire le sol. C'était déjà bruyant avec une seule personne dedans, alors à deux (courant derrière le chat, qui plus est) ! Quel intérêt d'avoir son chez soi si on a peur d'inviter de gens, parce que ça pourrait déranger ? Et puis vu mes voisins actuels, je ne veux faire subir cela à personne. Donc on va refaire l'isolation phonique, comme il faut, pour être tranquilles. En plus les voisins n'habitent apparemment les lieux que 6 mois par an, donc il y a au moins une moitié de l'année où on pourra faire la nouba comme on veut :-) .

Bref. On a découvert le parquet, et on l'a fait sauter, et ça a l'air sain (ouf !). Un peu humide sur le mur que j'ai découvert, mais sain. Côté cuisine, le carrelage a été posé sur un réagréage, une chape en ciment allégé... et le parquet (ouaip, toujours là). Enfin, l'entrée c'est la même chose, mais il y avait un carrelage plus ancien en dessous. Oui, ça fait un peu fouille paléontologique. Il faut croire que les anciens propriétaires étaient adeptes de la technique du mille feuille... Pas étonnant que tout l'appartement soit surélevé de 3 centimètres ! En fait cela se voit au niveau du seuil de la porte et sur toutes les portes du reste, puisque le bas des portes a été scié.

Au passage, j'ai découvert l'excellent SweetHome3d il y a quelques mois, pour pouvoir prévoir un peu l'aménagement futur. J'étais assez content de trouver ce genre de logiciels sous Linux. Cela me permet donc de vous offrir cette vue approximative (tout n'est pas en place dans la cuisine) de ce à quoi cela devrait ressembler une fois terminé.

samedi 11 octobre 2008

Propriétaire... Enfin !

L'achat de l'appartement

Fin des péripéties (en tout cas celles de l'achat). Dans la conjoncture morose actuelle, difficile de dire si j'ai fait une bonne affaire. Je ne pense pas, vu le prix au mètre carré, mais le bien est un peu spécial aussi (1 étage + chambre sous les toits), En tout cas je sais que je n'achèterai plus de bien immobilier par une agence, vu qu'ils sont juste là pour jouer les commerciaux, et passer à la caisse au final. Parce que la première fois que j'ai acheté un appartement, je me suis dit au final que c'était des brigands. Cette fois ci, je me méfiais, mais je me suis fait avoir quand même (forcément, on se fait toujours avoir sur un détail, mais jamais le même, donc difficile de prévoir...). Seul point positif de l'affaire : la notaire qui a bien fait son boulot (pour mon premier achat, le notaire avait bâclé le truc et n'a apparemment pas fait des masses de vérifications).

Mais bon, haut les coeurs, je suis l'heureux (?) propriétaire d'un 2 pièces, après près de 29 ans de vie en location. Mes parents ont loué 30 ans en France et n'ont rien ici, donc c'est à la génération suivante de faire son trou :-). Je vais donc me retrouver avec Aurore dans un 41m² dans un quartier pavillonnaire (moi qui ai vécu 17 ans en HLM de 13 étages), sans voisin du dessus.

Les voisins

Ce dernier point est important. Parce que mes voisins du dessus, je rêve de les étriper. Cette charmante famille est composée de :

  • 1 mère qui gueule sur tout enfant de moins d'1m80.
  • 1 père qui doit passer plus de temps sur sa perceuse que moi sur mon PC, quelle que soit l'heure.
  • 2 filles qui dès que les parents ne sont pas là invitent leurs potes à la maison.
  • 1 garçon que j'ai retrouvé une fois en train d'écrire sur les murs de l'immeuble.
  • 1 tout petit (fils d'une des filles ?) qui a fait mon bonheur à une époque, me réveillant à 4H00 du matin par ses pleurs...
  • 3 clébards à qui il faudrait couper les griffes (et qu'on appelle entre nous "tic-tic")

Quelques anecdotes en vrac sur ces charmantes personnes : un soir que les parents n'étaient pas là, je me suis retrouvé à sonner à 3h du matin en semaine pour signaler aux filles qui avaient rameuté tous les potes que certaines personnes ont une activité diurne appelée travail, et que bizarrement, la nuit, ils souhaitent dormir. La dernière fois que j'ai dû monter sonner, personne n'a ouvert (ma musculature a dû les impressionner, les pauvrettes). Ah, une fois, une des filles m'a réveillé un dimanche matin en poussant la sono. Vous ne pouvez pas savoir ce que c'est de se réveiller en fanfarre par un remix techno de la soupe aux choux...

Je vais donc avoir le grand plaisir de ne plus avoir de voisin du dessus, et comme je vais dans une petite copropriété, j'aurai juste 2 voisins (il y a 4 appartements et 1 est vide).

Le train

Habiter près d'une gare RER, c'est pratique. Mais ça l'est moins quand :

  • on met plus de temps à attendre l'ascenceur pour descendre ses 11 étages que pour se rendre à la gare
  • on a du mal à dormir les fenêtres ouvertes en été que ce soit à cause du passage des trains qu'à cause des annonces vocales
  • il y a un truc intéressant à la télé et la porte du balcon est ouverte (si, si, des fois - et pas que quand je mate des animés), et là un train passe rendant 15 secondes de votre programme préféré inaudibles

Je vais donc me retrouver à 10 minutes à pied d'une gare RER (au lieu de 3 minutes), mais je gagne sur le temps pour sortir du bâtiment (1 étage à descendre à pied au lieu de 11 en ascenceur).

Les branleurs du hall

Ha, ça aussi ça va me manquer... Cette joie de rentrer au logis après une dure journée de labeur, et de trouver une masse de jeunes péteux fumant du shit dans le hall d'entrée, ou devant l'immeuble, discutant de choses et d'autres, comme du dernier passage devant le juge (véridique). En fait il faut les comprendre ces pauvres jeunes, la société est vilaine et les a rejetés. Elle les a mis dans des pauvres écoles, les a fait habiter dans les pauvres HLM qui entourent le collège (les cages à poules comme l'a dit un de mes profs de dessin), et pour ne rien arranger, ne les a pas fait naître dans des familles de bons français, faisant d'eux des fils d'immigrés.

Un petit sage chauve avec une longue mèche blonde a dit un jour : "Pô cool la société". Je vous laisse méditer. [1]

Je comprends par conséquent qu'ils en soient réduits à bouffer des kebabs dans les halls d'immeubles en hiver en buvant du coca et du whiskey. Bien sûr, c'est un acte militant pour eux : laisser le sol aussi gluant que possible après leur passage montre le bourbier socio-économique du modèle d'intégration "à la française".

En tout cas, ils ont des capacités d'organisation insoupçonnées. Graver des petits messages comme "Nike la bac" sur les portes d'ascenceur leur permet d'exercer leurs facultés de travail colaboratif, et de centraliser l'information. Et oui, dans mon immeuble, ils ont inventé le wiki avec plusieurs années d'avance. De même, j'arrive à déduire qu'ils ont une culture télévisuelle assez étendue. Ce sont des fans du "Juste Prix" avec Philippe Risoli. Ils ont même reproduit le fameux "jeu du coup de poing" avec le faux plafond du hall. Mais pas de chance, il n'y avait pas de petit papier derrière les trous faisant gagner 50 000F. C'est sûr, c'est bien plus joli avec tous ces trous : le faux plafond ressemble à la robe d'un dalmatien.

Enfin, ils ne rataient pas une occasion de montrer à quel point leur instinct de survie est aiguisé : ils doivent pouvoir faire du feu pour se chauffer, ou faire cuire un steak de mammouth. Bon y a plus trop de mammouths par chez nous, mais s'ils revenaient, ça irait mal pour eux, tellement les petits jeunes se sont entraînés sur les poubelles et les voitures (j'aime quand les pompiers viennent sonner chez moi à 2H00 du matin, pour me conseiller de boucher les aérations, d'habitude je ne les vois que pour les calendriers).

Fini donc ce contact privilégié avec la jeunesse, mais tant qu'il y aura des skyblogs, j'arriverai bien à avoir des nouvelles...

Le nouveau chez moi

La rue de devant donne sur une rue en sens unique peu passante. L'arrière donne sur des jardins. Pas de voisins au dessus. On est pas très loin d'Orly, mais on entend quasiment pas d'avions. Un grand parc à 5 minutes. La gare à 10 minutes. Le TVM à 5 minutes. Bien sûr je vais devoir reprendre les transports, mais bon, ça me fera une excuse pour m'acheter un netbook :-) . Je passerai de 30 minutes à 1H30 de transports par jour, mais je serai plus écolo, prenant les transports en commun plutôt que ma Clio (poubelle-mobile pour les intimes). Depuis bientôt 4 ans que je suis à la RATP, je ne prenais plus les transports, alors que pourtant, je n'aime pas conduire... Et pour finir c'est une ville de gauche, ça ne fait pas de mal. Bref, un havre de tranquillité (je l'espère, je le saurai quand je serai dedans). Enfin, pour parfaire et élargir vos connaissances en habitat urbain, je vous conseille la lecture du magnifique ouvrage "Les Bidochon en Habitation à Loyer Modéré"

La vue de la cuisine sur les jardins :

Vue de la cuisine sur le jardin

[1] Juste au cas où ce n'était pas clair : je suis allé dans les mêmes écoles qu'eux, je suis fils d'immigré, et j'habitais (et j'habite encore pour au moins un mois) la même cage à poule. Sauf que moi à l'école, j'écoutais. Et pis pour les incultes pourris du slip, le sage, c'est Titeuf ;-)

lundi 18 août 2008

Bientôt le passage chez le notaire...

Bientôt la délivrance ? Pas sûr. Il y a eu pas mal de complications depuis que j'ai signé le compromis de vente de l'achat de mon appartement. Surtout les petites lignes qu'on se demande si on les a vraiment lues avant de signer... J'ai pu me rendre compte (trop tard) que j'ai effectivement signé une clause de non garantie des vices cachés. Et en plus, c'est légal. J'espère donc que beau papa se fait du souci à tort en se demandant si le plancher n'est pas pourri.

C'est à ajouter aux petites surprises qui se sont accumulées:

  • électricité pas aux normes (alors qu'on m'avait affirmé le contraire bien que j'ai demandé à plusieurs reprises) et apparemment pour ma pomme.
  • travaux dans l'appartement sans demande de permis de construire ni déclaration (alors qu'on m'avait affirmé que cela avait été déclaré)

Bref, plein de bonnes choses qui, pour la seconde fois, ne font que confirmer ma conviction que tout bon agent immobilier est un agent immobilier sur l'échafaud :-( . Signature prévue pour le 22 ou le 25, les recommandés pour mettre les choses au clair partent demain, histoire de se couvrir un minimum... Advienne que pourra, souhaitez moi bonne chance.

Mise à jour:

Je viens en plus de me rendre compte qu'alors que l'agent immobilié nous a affirmé que les travaux d'amménagement des combles ont été déclarés, il n'en est rien. De plus, le projet d'acte notarié stipule que j'avais été mis au courant et que je renonce à tous mes recours envers le vendeur !

Quant à la clause de non garantie des vices cachés, elle a l'air assez standard, mais pas acceptable pour autant. Comme j'avais demandé à pouvoir lire le compromis à tête reposée, l'agent immobilier me l'avait envoyé par mail. Evidemment il m'a envoyé 6 pages, et cette clause était dans les 2 pages qu'il s'est bien gardé de m'envoyer ! Conclusion (même si je le savais déjà, j'ai quand même fait la boulette), ne signez jamais de compromis de vente le jour où on vous le remet. Rentrez chez vous, lisez le à tête reposée, faites le lire à d'autres personnes, et remettez le signé à une autre occasion.

samedi 12 juillet 2008

GUADEC: au revoır Istanbul !

Hé bien, ces dernıers jours ont fılé comme le vent ! Moı quı voulais faıre un poınt régulıer... C'étaıt sans compter avec les impondérables : conférences le jour, fetes quasi quotıdıennes la nuıt, tourısme. La semaıne a laıssé des traces sur l'organısme ! Alors Aurore et moı partons nous refaıre une santé sur l'ıle de Bozcaada pendant quelques jours.

Sur une poınt technıque, les conférences étaıent assez ınégales. Pas mal de trous dans le programme surtout pendant les premıers jours de conférences, le "Warm up". En revanche, les keynotes ont été tres réussıes. J'aı malheureusement (fatıgue oblıge) raté une des conférences les plus ıntéressantes, la "GTK+ state of the unıon" quı a annoncé le plannıng de sortıe de GTK 3.0". Zut. Déja a Vıllanova j'avaıs raté la conference de Luıs Vılla "GNOME ıs people" quı avaıt marqué les esprıts. Bon, je doıs etre maudıt.

Voıcı donc pour moı le top 5 de ce GUADEC a Istanbul:

  1. Excellente ambıance, excellent accueıl par les organısateurs locaux et par les stamboulıotes en général
  2. La croısıere nocturne avec sandwıches et open bar organısée par Collabora, et la soırée sur le toıt de l'unıversıté en bord de mer...
  3. La keynote sur l'utılısabılıté
  4. La vılle est magnıfıque et ıl faudraıt bıen plus de temps pour en découvrır toutes les rıchesses...
  5. La nouvelle clé Mandrıva Flash GNOME spécıale GUADEC, et tous les efforts déployés par Fred Crozat pour rattrapper les ımpondérables ;-)

Et voıcı mon flop 5 des trucs que j'aı trouvé ratés :

  1. La soırée de cloture organısée par Google. Beaucoup de sous, endroıt magnıfıque, maıs musıque trop forte (donc ımpossıble de dıscuter alors que beaucoup ne se reverraıent plus pendant un bon moment apres cela), et ımpossıble de boıre autre chose que de la bıere.
  2. Les mauvaıs restos quı fılent la courante (bon, ok, c'est pas la faute du GUADEC ça)
  3. Les ıntermınables dıscussıons sur gıt/mercurıal/bazaar etc.
  4. Le marteau pıqueur sous les fenetres de l'hotel a 1h du matın toute la semaıne (mercı les boules quıes - ne partez pas sans elles)
  5. Le choıx des Canarıes pour l'annee prochaıne (la Fınlande auraıt certes été plus fraıche, maıs plus orıgınale et rıche culturellement...)
Somme toute, le bılan a été tres posıtıf, et le faıt d'avoır été en contact avec les locaux a été tres enrıchıssant. Je croıs bıen que cela va rester mon GUADEC préféré pour un moment :-)

mardi 8 juillet 2008

Fin de la premiere journée

Finalement tout s'est bien passé aujourd'hui. Nous sommes un peu plus familiarisés avec le réseau de tranports et l'Akbil. C'est une sorte de toute petite cuillere en plastique qui sert de carte de transports rechargeable ici. Arrivés au GUADEC Pascal Terjan nous a présentés a Tuçe et Elvin, deux charmantes stambouliotes avec quı nous avons dıscuté tout l'apres midi (ainsi qu'avec Christian, un allemand de chez Imendıo).

En effet cette année, le GUADEC c'est assez léger coté conférences... Il y a pas mal de "free slots", c'est a dıre de cases vides dans le plannıng. Alors on en a profıté pour refaıre le monde entre européens, et ça a été ma foi tres enrichissant.

Ah, ceux auı ne sont pas venus cette année regretteront peu etre le magnıfıque T-shirt commémoratıf, ainsi que la malette pour PC portable (la classe - c'est ballot, j'aı pas de portable).

Ce soir étaıt organisée la premiere beuverie. Attention, l'alcool n'est pas donné. En demandant une caipirinha au bar, je suis un peu passé pour un extra terrestre, mais elle m'a été facturée au prix fort :  20 YTL (environ 10 €). J'ai profıté de la soirée pour prendre rendez vous avec Reınout pour discuter un peu utilisabilité des drakxtools.

Le retour s'est fait en grande partie a pıed, car vu l'heure seul le funıculaire étaıt encore accessible. Demaın les conférences ne m'ıntéressents pas trop, je vaıs en profıter pour faıre un peu de tourisme avec ma chérie...

PS: ça y est le marteau piqueur pour les travaux du tramway est de retour... Oui, a 01h50 du matın (sic).

lundi 7 juillet 2008

En dırect d'Istanbul

Et ouı, c'est le premıer jour du GUADEC ici a Istanbul... Excusez l'orthographe je rısque de mettre un moment a m'habıtuer au clavıer turc... Je suıs arrive hıer: levé a 5h00, arrıvé a 15h00 heure locale, ce fut donc une rude journée. Apres une pause toılettes a l'aéroport, j'aı retrouvé par hasard Lucas Rocha, Chrıstopher Blızzard, Reınout van Shouten (je suıs sur de me gourer sur l'orthographe de son nom) et d'qutres encore.

Hıer, premıere balade nocturne avec Aurore. Istanbul est une vılle magnıfıque sur le plan hıstorıque et les mosquées sont nombreuses et assez ımpressıonnantes. La balade s'est fınıe par un retour en taxı apres 6km de marche: le pont que l'on voulaıt emprunter pour rentrer n'emmenaıt pas la ou on le pensaıt !

La nuıt ausı a été rude a l'hotel Adora: travaux du tramway pendant une bonne partıe de la nuıt, juste sous nos fenetres. Vıve le marteau piqueur a 1h00 du matın ! Bon, sur ce, je fıle, dırectıon l'offıce du tourısme, hıstoıre de récupérer des plans et évıter de se paumer a nouveau ! Ensuıte, on ıra au GUADEC pour l'ınscrıptıon et les premieres conferences. La balade d'hıer nous a permıs de passer devant l'université ou ont lıeu les conferences, maıs je ne saıs pas comment y accéder en transports en commun. En tout cqs le lıeu est tres agréable, en bord de mer. On a meme crus que c'étaıt un bar au départ aue l'on voyait !

mardi 20 mai 2008

Immobilier...

Et oui, j'ai un compromis de vente à récupérer chez un agent immobilier. Vous voyez un peu les commerciaux ? Bin les agents immobiliers, c'est la même race, mais en pire... Celui qui a décroché le ponpon m'a sorti les superbes fortunes suivantes:

Je dors 4 heures et demi par nuit, le reste c'est mon travail.

Le même:

Il ne faut pas hésiter à vous endetter sur 25 ou 30 ans.

...alors que j'avais déjà fait une pré-étude de ma capacité de financement avec mon banquier pour m'endetter sur 17 ans 1/2 (ma banque ne propose de toute façon pas de prêts à plus de 25 ans). Et avec la situation incertaine de l'immobilier, s'endetter sur de si longues durées, c'est assez risqué.

Au bout d'1h30 (description de l'agence + "qu'est-ce que vous recherchez" + visite du truc qui ne correspond pas du tout à ce qu'on recherche + retour à l'agence pour débriefing), j'ai fini par mettre un terme à l'entretien, vu qu'il n'avait pas l'air pressé d'en finir. À un mail de relance proposant un nouveau bien, j'ai répondu par un mail lapidaire de deux lignes, où j'indiquais que je n'envisageais plus de faire affaire avec eux. Sans en indiquer les raisons. Bon en même temps son patron a fini par m'appeler pour savoir pourquoi, sentant qu'il y avait eu un truc bizarre. Il en a eu pour son argent.

Donc j'ai fini par visiter un appartement intéressant samedi dernier, un 42m² en duplex à Choisy le Roi, et le nouvel agent, un peu plus correct, essaie quand même d'aller vite. Résultat: on me demande encore de signer un compromis de vente dans des conditions qui ne me conviennent pas. En gros tu viens, on te lit le truc tu signes et tu te casses. Vu qu'on m'a déjà fait le coup il y a 5 ans, je fais gaffe maintenant. Donc je vais insister pour le lire chez moi, à tête reposée, et surtout les clauses suspensives. C'est ce que j'avais voulu faire il y a 5 ans, mais les gars sont tellement convaincants que c'est difficile de résister, et avec la quantité d'info à assimiler, on se fait forcément avoir quelque part.

Bon, j'espère ne pas faire de bêtises demain !

- page 1 de 3